Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript.
Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Réussir sa reconversion professionnelle

  • samedi, 05 mars 2016
  • 14690 fois

L'époque où l'on occupait le même poste dans la même entreprise tout au long de sa carrière est définitivement révolue. Qu'elle soit motivée par des choix personnels (épanouissement professionnel, recherche d'un meilleur équilibre travail/vie privée, évolution de carrière), ou imposée par le contexte économique, social ou professionnel (cessation d'activité, perte d'emploi, changement de secteur géographique), la reconversion professionnelle a la cote.

Une enquête menée par IPSOS montre ainsi que plus d'un salarié sur trois pourrait envisager une reconversion professionnelle. Mais un changement de métier est une décision importante, qui doit être le fruit d'une réflexion mûrie et d'une phase d'introspection, dont découlera un nouveau projet professionnel.

Pourquoi amorcer une reconversion professionnelle ?

Un projet de reconversion professionnelle part en général d'une situation devenue inconfortable. Les personnes qui entament un changement de carrière évoquent majoritairement une saturation liée à un environnement professionnel devenu pesant (problèmes relationnels, stress, charge de travail trop lourde, etc.).

La réorientation est également envisagée suite à la prise de conscience de certaines incohérences professionnelles (manque de reconnaissance, salaire non satisfaisant, perspectives d'évolution limitées, etc.), à l'origine d'une perte de motivation pour le poste.

Enfin, des difficultés à retrouver un emploi (suite à des problèmes de santé, ou à une longue période de chômage par exemple) peuvent être à l'origine d'une remise en question, et d'un changement de cap.

Définir son projet de reconversion professionnelle

La prise de conscience de la nécessité de se réorienter n'est que la première étape du processus. A ce stade de la réflexion, une chose est sûre : il devient urgent de prendre un nouveau départ. Mais pour bon nombre de candidats à la reconversion professionnelle, s'il est assez simple d'identifier les aspects négatifs d'un poste (qu'il faudra éviter à tout prix à l'avenir), trouver le job idéal est plus compliqué.

Un changement radical de carrière ne s'improvise pas. Il s'agit d'un projet de longue haleine, qui demande beaucoup de temps et d'énergie, et qui nécessite donc une bonne préparation. Avant de se lancer dans une formation qui peut être longue et coûteuse, mieux vaut prendre le temps de la réflexion.

Une phase d'introspection permet de cibler les centres d'intérêt et les points forts qui ressortent des différentes expériences professionnelles, ce qui donnera un axe de recherche pour le futur poste.

Un bilan de compétences permet ensuite d'approfondir la réflexion en identifiant :

    • les compétences et aptitudes professionnelles,
    • les aspirations et motivations,
    • un projet professionnel réaliste et réalisable.

Conditions requises pour pouvoir bénéficier d'un bilan de compétences

Toute personne en recherche d'emploi peut bénéficier d'un bilan de compétences. Il suffit d'en formuler la demande auprès d'un conseiller Pôle-Emploi.

Les personnes salariées doivent quant à elles justifier de 5 ans d'ancienneté, dont 12 mois dans l'entreprise actuelle pour être éligibles au bilan de compétences. La demande de congé pour bilan de compétence doit être formulée par écrit par le salarié (voir modèle). Elle doit préciser les dates et la durée du bilan de compétences, et doit être remise à l'employeur au minimum 60 jours avant le commencement du bilan de compétences. L'entreprise dispose ensuite de 30 jours pour donner une réponse.

Choisir un centre de bilans de compétences

Plusieurs sites spécialisés dans le domaine de la formation proposent des annuaires d'organismes prestataires de bilan de compétences (Mes-competences.fr, Uniformation.fr, Bilandecompetences.fr, etc.).

Dans la mesure du possible, il est préconisé de prendre rendez-vous avec les conseillers de différents centres, afin d'avoir toutes les informations sur le déroulement du processus (méthode de travail, nombre de séances, accompagnement collectif ou individuel, etc.), et de choisir la formule la mieux adaptée à ses besoins.

Comment financer sa reconversion professionnelle ?

Dans le cadre d'un congé de bilan de compétences, le financement est pris en charge par l'OPACIF (Organisme Paritaire Collecteur agréé au titre du CIF).

Les personnes salariées qui ne peuvent pas bénéficier du congé de bilan de compétences (conditions d'acceptation non remplies, ou refus de l'employeur pour un autre motif) peuvent utiliser leur droit individuel à la formation (DIF) pour financer leur bilan de compétences, sous réserve d'acceptation de l'employeur.

Enfin, pour les personnes en recherche d'emploi et ayant une expérience professionnelle, la démarche est facilitée par le Pôle Emploi, qui organise et finance le bilan de compétences.

Connectez-vous pour commenter

En direct du blog...

Suivez-Nous

Ils parlent de nous

Plus qu’un concept, un nouvel outil pour l’emploi
Blog de l'Association NQT
Coopt-Action.fr met tout le monde sur un pied d’égalité !
Blog Assuré d'Entreprendre