Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript.
Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Comment gérer un trou dans son CV ?

  • samedi, 05 mars 2016
  • 14773 fois

Chômage, congé parental, année sabbatique, arrêt maladie, projet personnel... toutes ces situations peuvent devenir de grosses sources de stress lorsqu'arrive le moment de les justifier dans un CV, ou lors d'un entretien d'embauche... Voici quelques pistes pour expliquer une longue période d'inactivité professionnelle, et éviter la disqualification.

Mentir : la fausse bonne idée par excellence

De nombreuses personnes s'autorisent à tricher un peu, par exemple en modifiant les dates des missions qui précédent et suivent la période de non-activité professionnelle, de façon à réduire la durée de cet intervalle. Ce manque d'éthique est de plus en plus courant, mais les candidats peu scrupuleux prennent le risque d'être démasqués par le recruteur, et donc de faire une croix sur le poste convoité, voire d'être « black-listés » auprès de toute la profession.

Et pour celles et ceux qui penseraient pouvoir encore tromper les recruteurs, sachez que la grande majorité des recruteurs vérifie la véracité des informations fournies dans votre CV (prise de référence, ou demande de certificats de travail, sur lesquels sont mentionnées... les vraies dates de vos expériences professionnelles !).

Assumer ses périodes d'inactivité professionnelle

Face au dilemne du trou dans le CV, la seule attitude à adopter est de jouer la carte de l'honnêteté. Quelle que soit la raison de cette période vacante, il y a une façon de l'expliquer, et d'en tirer quelque chose de positif (formation, bénévolat, projet personnel, etc.).

Avant de développer ces points lors d'un entretien, la première difficulté consiste à trouver la bonne façon de les mentionner sur votre CV. Vous pouvez par exemple ajouter une section « Autres activités » ou « Projets personnels », dans laquelle vous évoquerez les activités que vous avez eues lorsque vous étiez en recherche d'emploi.

Pensez à préciser les compétences et qualités que ces expériences vous ont permis d'acquérir, en optant de préférence pour des compétences qui pourront vous servir pour le poste que vous convoitez, et qui susciteront la curiosité du recruteur.

Période de chômage

Les recruteurs sont conscients du contexte économique. Ils comprendront donc que vous vous soyez retrouvé(e) sans emploi pendant quelques mois.

Ce qu'ils chercheront à savoir, c'est comment vous avez géré cette période :

  • Comment avez-vous organisé votre recherche d'emploi ?
  • Comment occupiez-vous vos journées ?

Rassurez le recruteur en lui montrant que vous êtes resté très actif(ve). Détaillez les différentes démarches entreprises pendant cette période pour retrouver un emploi (bilan de compétence, formation, participation active à des forums sur les réseaux professionnels, etc.).

Problèmes personnels

Evitez de vous étendre sur les problèmes d'ordre personnel (accident, longue maladie, etc.). Cela risquerait d'installer un léger malaise lors de l'entretien.

Expliquez juste (le plus brièvement possible) que vous avez dû faire face à des problèmes de santé, que vous êtes désormais totalement remis(e) et opérationnel(le), et que cela n'affectera en rien votre travail. Aucun recruteur ne cherchera à approfondir le sujet.

Congé parental

Personne ne vous reprochera d'avoir pris un congé parental. Vous pouvez donc le mentionner sans crainte sur votre CV. En revanche, le recruteur aura certainement besoin d'être rassuré sur vos compétences et votre motivation après cette longue pause dans votre carrière.

Expliquez lui que ce « break » vous a permis de prendre un peu de recul, et de faire le point sur vos aspirations professionnelles, et que vous êtes prêt(e) à reprendre le travail, plus motivé(e) que jamais.

Ajoutez que, durant votre congé, vous vous êtes tenu(e) informé(e) de l'actualité dans votre domaine d'activité, et que vous avez maintenu votre niveau sur toutes les compétences qui peuvent êtes entretenues en dehors du travail (langues, informatique, etc.).

Profitez enfin de l'occasion pour lui exposer toutes les qualités dont vous avez fait preuve au cours de votre congé parental (autonomie, organisation, dynamisme, etc.). Autant d'atouts qui vous seront bien utiles dans votre nouvel emploi.

Congé sabbatique

Un congé sabbatique n'est pas forcément mal perçu. En général, une année sabbatique permet de réaliser des projets (tour du monde, création d'entreprise, reprise d'études, etc.). A moins d'avoir passé un an à lézarder au soleil au bord d'une piscine, vous en avez forcément retiré des bénéfices, que vous pourrez mettre en avant lors d'un entretien. Exposez donc les compétences et qualités que vous avez développées, et que vous pourrez mettre en application dans votre futur emploi (perfectionnement d'une langue étrangère, etc.).

Développer un argumentaire efficace pour justifier un trou dans votre CV vous demandera un peu de travail et une bonne dose d'introspection. Ce n'est pas un exercice facile, mais il vous permettra d'appréhender les entretiens d'embauche un peu plus sereinement.

Connectez-vous pour commenter

En direct du blog...

Suivez-Nous

Ils parlent de nous

Plus qu’un concept, un nouvel outil pour l’emploi
Blog de l'Association NQT
Coopt-Action.fr met tout le monde sur un pied d’égalité !
Blog Assuré d'Entreprendre